L’Hypnose peut-elle remplacer la péridurale ?

Pour répondre à cette question, il est intéressant de comprendre l’effet de l’hypnose sur le fonctionnement du cerveau.

Lors de ses recherches, le docteur Laurent Cruane, de l’institut français de l’hypnose, observe, chez les personnes en état d’hypnose, une majoration des flux sanguins au niveau des aires corticales occipitales, préfrontales et de la région cingulaire antérieure.

Ce phénomène entraînerait un état de dépassement de soi permettant de surpasser certaines limites physiques telles que la douleur. La personne distingue alors son corps de son esprit et focalise son attention sur ses pensées au point d’en ressentir physiquement les sensations.

Selon les études menées par l’Université de Stanford, 95% de la population est réceptive à l’hypnose. Ainsi la majeure partie de la population est en mesure de réduire les sensations de douleurs grâce à l’hypnose.

Il apparaît alors évident que l’hypnose peut avoir des effets bénéfiques lors d’un accouchement.

En effet, l’hypnose peut aider les femmes qui font le choix de ne pas avoir recours à la péridurale, celles qui ne peuvent y avoir accès ou encore celles qui y ont recours mais souhaitent diminuer la quantité d’anesthésiant administré afin d’être plus consciente du travail, dans un état de confort mesuré.

Grâce à l’hypnose, la dilatation du col de l’utérus pourra être plus rapide, réduisant ainsi la durée de l’accouchement et les sensations de douleurs seront également réduites de moitié.

Les femmes ayants accouché sous hypnose en gardent alors un meilleur souvenir.

Concernant les suites de couche, selon Isabelle Ignace, psychologue clinicienne et hypnothérapeute, travaillant au centre d’évaluation et de traitement de la douleur de l’hôpital Robert Debré et Hélène Le Cornu, sage-femme formée à l’hypnose, les femmes ayant eu recours à l’hypnose, pendant leur grossesse et accouchement, récupèrent également physiquement plus rapidement des suites de couche.

Témoignages :

« L’hypnose m’a été utile avant la péridurale. On m’a demandé de penser à quelque chose d’agréable. J’ai repensé à des souvenirs d’enfance, à la plage, dans mon île. Cela m’a aidé entre les contractions et parfois pendant. » Darina

« J’ai pu mettre en pratique mes visualisations, mais surtout ma respiration. Je suis restée en contrôle tout au long du travail (14 heures) car j’avais confiance en mes moyens, en la nature.  » Catherine

« J’ai commencé l’hypnose pendant mes séances de préparation à l’accouchement en groupe. Puis j’ai poursuivi avec des séances individuelles pendant lesquelles j’ai enregistré la voix de ma sage-femme sur mon téléphone. La semaine avant mon accouchement, je me suis repassé l’enregistrement tous les jours ! Le jour J, je me suis auto-hypnotisée car la sage-femme présente n’était pas formée et j’ai tenu pendant 10h sans péridurale !  » Delphine

Laetitia LEGRAND & Pauline PAILLET

Un avis sur « L’Hypnose peut-elle remplacer la péridurale ? »

Répondre à FIe Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :